Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Congrès du PCF : un grand moment démocratique

et des communistes fiers le l'être pour engager de grandes campagnes au service de notre peuple au premier rang desquelles :
- celle du pouvoir d'achat avec l'exigence d'une augmentation de 200€ du SMIC dès le 1er janvier et de négociations pour l'augmentation des salaires, tant dans le privé que dans le public.
- celle de la transition écologique qui ne peut être menée à bien sans progrès social et sans changer de modèle économique. L'écologie ne peut être punitive. Elle doit être positive.
Des communistes fiers aussi de leur entrée dans la campagne des élections européennes avec Ian Brossat.
L'histoire de ce congrès a débuté avec les dernières élections présidentielles et législatives et l'exigence portée par les communistes d'un congrès extraordinaire. Puis il a eu cet inédit en octobre : le choix des communistes d'une base de discussion alternative à celle préparée par la direction sortante. Aucun des quatre textes n'avait eu de majorité. Simplement le "Manifeste pour un communisme du XXIème siècle" était en tête. Dans tout autre organisation, cela aurait été le début d'une guerre de tranchée. Les communistes se sont mis au travail dans leurs sections, dans leurs fédérations (les structures départementales) et ce week end dans leur congrès national. Le résultat, c'est un texte approuvé par 87% des congressistes, car les débats ont permis, non pas un consensus mou, non pas un texte incompréhensible car juxtaposant des idées contradictoires, mais un enrichissement en repartant de tout ce que les communistes ont en commun autour du projet de vivre mieux pour tous par la fin de l'exploitation capitaliste et des dominations, avec au total une réorientation de l'action des communistes, comme le souhaitaient la majorité des militants, les rendant plus surs, plus fiers de leurs idées pour proposer le rassemblement à tout le peuple, sans effacer le projet communiste, pour éviter aussi à notre peuple les impasses du populisme et des solutions faciles qui facilitent le retour de bâton des forces duc apital.
Démocratie et fraternité : donner un coup de gouvernail en tenant compte de la route déjà faite nécessitait aussi un changement de secrétaire général. Fabien Roussel succède à Pierre Laurent dans la fraternité et ce dernier continuera à mettre son expérience qu service des communistes et de notre peuple.

Catégories : Au fil des jours Lien permanent 0 commentaire

Écrire un commentaire

Optionnel