Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Entrevue avec un conseiller de Madame Buzyn

Socrate disait "je sais que je ne sais rien". Mais le conseiller de la ministre de la santé, comme d'ailleurs le directeur de l'unité territoriale des Ardennes de l'ARS, est plus fort que Socrate ou tout du moins le pense, car il sait ce qui est bon pour l'organisation du système de santé dans les Ardennes ! Triste suffisance pour masquer l'incompétence !
A l'occasion de la venue de Mme Buzyn dans le département pour signer le Pacte Ardennes, une délégation du comité de défense des l'hôpitaux et de responsables syndicaux des personnels hospitaliers a été reçue par un conseiller de la ministre, accompagné du directeur de l'ARS des Ardennes. En moins de 24 h nous avions organisé un rassemblement de soutien à l'occasion de laquelle a été faite cette vidéo.
La délégation ne comptait pas obtenir de résultats, simplement redire l'incroyable dégradation des soins, la souffrance du personnel et son opposition à la fusion des hôpitaux. Mais les réponses ont été caricaturales : ils préparent l'avenir et eux savent. Alors que les hôpitaux ont précisément deux problèmes, celui des moyens financiers et celui des injonctions (liées à la volonté d'économie, mais aussi à la volonté de favoriser le secteur privé) venues de l'extérieur pour organiser le travail ou plutôt le désorganiser.
Le service public : connaissent pas ! Dans le Pacte Ardennes, il y aurait le financement de maisons de santé. La copine les reprend pour dire notre attachement aux centres de santé. La réponse fuse : oui bien sur il faut les deux et le discours reprend, ne parlant que des maisons de santé, avec un exemple particulièrement scandaleux : une aide financière pour créer une maison qui va permettre de regrouper des médecins généralistes déjà installés, bref de l'argent public qui n'aura même pas l'avantage d'attirer de nouveaux médecins !
Le projet de loi de santé est discuté à partir de la semaine prochaine à l'assemblée nationale. Le gouvernement vient de déposer un amendement ... pour rassurer le secteur privé. Les hôpitaux de proximité seront vidés de leurs services actifs, mais donneront un outil de travail aux médecins libéraux !

Catégories : Ardennes, santé et protection sociale Lien permanent 2 commentaires

Commentaires

  • Au delà de l'incompétence il y a bien évidemment la même ligne directrice, casser les services publics dont les plus vulnérables ont tant besoin au profit du privé.

  • Mon mot d'incompétence est sans doute trop faible : pour moi, ceux qui pensent tout savoir sont des nuls !
    Or, ce que nous avons compris du discours, c'est leur mépris pour nous qui leur évite d'aller au fond du propos et leur permet de masquer la réalité qui est celle que tu dis : la casse des services publics au profit du privé. Dans le Pacte Ardennes le financement d'une maison de santé à Sedan pour permettre à des médecins déjà installés de travailler ensemble : le financement de locaux pour des médecins libéraux, sans même aucun effet sur la venue de nouveaux médecins alors que l'on aurait pu financer un centre de santé !

Écrire un commentaire

Optionnel