Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Au fil des jours

  • Le gouvernement entre arnaques et contradictions

    Le gouvernement voudrait mettre un point final au mouvement des gilets jaunes avec le projet de loi présenté hier au conseil des ministres.
    Si certains verront une petite amélioration pour leur pouvoir d'achat - et ils en ont besoin - le compte n'y est vraiment pas : pensons par exemple à ceux qui ont les retraites les plus faibles, non touchés par la baisse de la CSG.
    En s'entêtant à refuser les mesures les plus simples, l'augmentation du SMIC (avec en cascade l'augmentation des autres salaires) et celle des retraites et minima sociux et le rétablissement de l'ISF le gouvernement des riches mine le pays de ses contradictions.
    Il prétend valoriser le travail
    - mais deux femmes au SMIC ne toucheront pas le même revenu en fonction du salaire de leur mari, la prime d'activité étant fonction du revenu du couple.
    Bonjour, la lutte contre les inégalités de revenus entre les femmes et les hommes !
    - mais la désocialisation et défiscalisation des heures supplémentaires s'oppose à la création d'emploi.
    Mais peut être les gueux comme moi n'ont rien compris : il n'y a plus de chômage dans le pays.
    Ce n'est pas le travail qu'il valorise, mais le capital en épargnant le patronat : aux autres, il donne d'une main ce qu'il reprend de l'autre.Moins de services publics, moins de protection sociale, c'est bien nous qui allons en pâtir, pas le patronat ! Car d'après le conseil d'état, l'impact financier des mesures s'élève à 1,1 milliard de perte de recettes fiscales et 2, 6 pour la sécurité sociale, avec en perspective des économies

    Catégories : Au fil des jours Lien permanent 0 commentaire
  • Pour Macron « Pas touche aux riches ! »

    La lutte paie ! Le président de la république a du entendre la colère des Gilets Jaunes, soutenus par 75 % de la population : mais le compte n’y est pas, loin de là.
    En ne voulant pas toucher au CAC 40, E. Macron se contente de donner d’une main aux classes populaires et moyennes ce qu’il leur reprend de l’autre main, en opposant les salariés entre eux, avec une augmentation fictive du SMIC, les retraités entre eux en supprimant la CSG pour certains, sans revaloriser les retraites à hauteur de l’augmentation du coût de la vie …
    Et les perdants sont les services publics, comme les lycées et l’université pour lesquels les lycéens se mobilisent, la protection sociale, la transition écologique.
    Dans un précédent post sur le mouvement des Gilets Jaunes (à retrouver en cliquant ici), je disais déjà que ma position avait évoluée, et elle continue à évoluer, mais le mouvement aussi évolue, murit.
    Il  y a eu le pire dans le mouvement des gilets jaunes, en particulier des violences inadmissibles, favorisées ici et là par des provocations du pouvoir et en particulier dans le département, on peut se poser la question de la responsabilité de la préfecture, mais aussi d'inacceptables déclaration de rejet des étrangers.
    Mais il y a aussi le meilleur, et de plus en plus, la montée d’une conscience de classe, une aspiration démocratique incontestable, la solidarité, l’aspiration à tout simplement mieux vivre, sans être méprisé. Cela va dans le sens du combat de toujours du PCF.
    Ce mouvement ne débouchera pas sur des conquêtes durables sans mise en cause de la répartition des richesses produites dans notre pays, sans une vraie augmentation des salaires, retraites et minima sociaux comme l'AAH, sans des droits nouveaux pour les salariés dans l'entreprise et dans les services publics.
    Un mot de plus sur l'inanité de la proposition présidentielle d'augmentation du SMIC par l'augmentation de la prime d'activité. C'est renforcer les inégalités entre les revenus salariaux des hommes et des femmes. Prenons par exemple un couple dont la femme travaille dans un service d'aide à domicile, souvent à temps partiel, mais dont le salaire du mari fait que les revenus du couple dépasse juste le seuil permettant d'avoir un revenu d'activité : son salaire à elle ne sera pas augmenté !
    L'initiative d'une journée d'action de la CGT le 14 décembre prend toute sa place dans ce contexte : dans les Ardennes, tous à la statue de Gonzague à partir de 11 h !

    Catégories : Ardennes, Au fil des jours Lien permanent 0 commentaire
  • Congrès du PCF : un grand moment démocratique

    et des communistes fiers le l'être pour engager de grandes campagnes au service de notre peuple au premier rang desquelles :
    - celle du pouvoir d'achat avec l'exigence d'une augmentation de 200€ du SMIC dès le 1er janvier et de négociations pour l'augmentation des salaires, tant dans le privé que dans le public.
    - celle de la transition écologique qui ne peut être menée à bien sans progrès social et sans changer de modèle économique. L'écologie ne peut être punitive. Elle doit être positive.
    Des communistes fiers aussi de leur entrée dans la campagne des élections européennes avec Ian Brossat.
    L'histoire de ce congrès a débuté avec les dernières élections présidentielles et législatives et l'exigence portée par les communistes d'un congrès extraordinaire. Puis il a eu cet inédit en octobre : le choix des communistes d'une base de discussion alternative à celle préparée par la direction sortante. Aucun des quatre textes n'avait eu de majorité. Simplement le "Manifeste pour un communisme du XXIème siècle" était en tête. Dans tout autre organisation, cela aurait été le début d'une guerre de tranchée. Les communistes se sont mis au travail dans leurs sections, dans leurs fédérations (les structures départementales) et ce week end dans leur congrès national. Le résultat, c'est un texte approuvé par 87% des congressistes, car les débats ont permis, non pas un consensus mou, non pas un texte incompréhensible car juxtaposant des idées contradictoires, mais un enrichissement en repartant de tout ce que les communistes ont en commun autour du projet de vivre mieux pour tous par la fin de l'exploitation capitaliste et des dominations, avec au total une réorientation de l'action des communistes, comme le souhaitaient la majorité des militants, les rendant plus surs, plus fiers de leurs idées pour proposer le rassemblement à tout le peuple, sans effacer le projet communiste, pour éviter aussi à notre peuple les impasses du populisme et des solutions faciles qui facilitent le retour de bâton des forces duc apital.
    Démocratie et fraternité : donner un coup de gouvernail en tenant compte de la route déjà faite nécessitait aussi un changement de secrétaire général. Fabien Roussel succède à Pierre Laurent dans la fraternité et ce dernier continuera à mettre son expérience qu service des communistes et de notre peuple.

    Catégories : Au fil des jours Lien permanent 0 commentaire
  • Ecologie : les petits pas de Macron dans le sens de la houle du capital !

    La démission de Nicolas Hulot a mis au coeur du débat actuel l'écologie et ce n'est pas la nomination de François de Rugy qui va révolutionner la planète !
    Macron, bien relayé dans les médias, surfe sur l'impossibilité de régler les questions écologiques dans le temps d'un mandat politique, vantant la politique des petits pas.
    Sauf que le temps long des changements climatiques, de la biodiversité, impose précisément de ne pas attendre pour prendre des décisions fortes : changer de cap ! Car les petits pas de Macron, poussés par la houle du capital, nous mènent dans le mur.
    Changer de cap, c'est mettre l'argent au service de la protection de la planète, au service de la recherche dans les énergies décarbonées, au service du développement des transports en commun, de la rénovation énergétique des bâtiments, au service d'une recherche agronomique dépourvue de tabous et de pression des Monsanto et autres ...
    Changer de cap, c'est mener la lutte dans les entreprises et les banques pour des investissements garantissant l'avenir de la planète, c'est mener la lutte au coeur de l'Europe pour une autre utilisation de l'argent et la campagne des élections européennes donnera au PCF avec la liste menée par Ian Brossat, de développer ses propositions en ce sens, en particulier la création d'un fonds européen pour orienter l'argent vers le social et l'environnemental.
    Macron se laisse pousser par la recherche du profit du capital financiarisé en se contentant parfois d'un petit pas de côté pour faire taire le peuple.
    Mais le plus grand adversaire de notre planète, c'est le capitalisme et quelques mesures (parfois démagogiques d'ailleurs, car plus populistes que d'efficacité prouvée) ne peuvent suffire à faire une politique écologique.
    Plus que la question de la taille des pas, c'est le sens de la marche qui est en cause : il faut changer de cap !

    Catégories : Au fil des jours Lien permanent 0 commentaire