Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Au fil des jours

  • Ecologie : les petits pas de Macron dans le sens de la houle du capital !

    La démission de Nicolas Hulot a mis au coeur du débat actuel l'écologie et ce n'est pas la nomination de François de Rugy qui va révolutionner la planète !
    Macron, bien relayé dans les médias, surfe sur l'impossibilité de régler les questions écologiques dans le temps d'un mandat politique, vantant la politique des petits pas.
    Sauf que le temps long des changements climatiques, de la biodiversité, impose précisément de ne pas attendre pour prendre des décisions fortes : changer de cap ! Car les petits pas de Macron, poussés par la houle du capital, nous mènent dans le mur.
    Changer de cap, c'est mettre l'argent au service de la protection de la planète, au service de la recherche dans les énergies décarbonées, au service du développement des transports en commun, de la rénovation énergétique des bâtiments, au service d'une recherche agronomique dépourvue de tabous et de pression des Monsanto et autres ...
    Changer de cap, c'est mener la lutte dans les entreprises et les banques pour des investissements garantissant l'avenir de la planète, c'est mener la lutte au coeur de l'Europe pour une autre utilisation de l'argent et la campagne des élections européennes donnera au PCF avec la liste menée par Ian Brossat, de développer ses propositions en ce sens, en particulier la création d'un fonds européen pour orienter l'argent vers le social et l'environnemental.
    Macron se laisse pousser par la recherche du profit du capital financiarisé en se contentant parfois d'un petit pas de côté pour faire taire le peuple.
    Mais le plus grand adversaire de notre planète, c'est le capitalisme et quelques mesures (parfois démagogiques d'ailleurs, car plus populistes que d'efficacité prouvée) ne peuvent suffire à faire une politique écologique.
    Plus que la question de la taille des pas, c'est le sens de la marche qui est en cause : il faut changer de cap !

    Catégories : Au fil des jours Lien permanent 0 commentaire
  • "Capitalexit ou catastrophe"

    couv_3067.png

    Ce livre de Lucien et Jean Sève est un stimulant profond de la réflexion à mettre entre toutes les mains. On peut ne pas être d'accord avec tout mais ce livre a le grand mérite d'aborder sous une forme simple les questions complexes de l'avenir de l'humanité. Rédigé sous la forme d'entretiens entre Lucien Sève, philosophe marxiste connu et son fils, historien, il est un appel à la mobilisation pour sortir de ce capitalisme destructeur des hommes et de la nature : sinon, nous allons vers une catastrophe écologique et anthropologique ! Avec un grand souci pédagogique, le rendant abordable par tous, il explique ce qu'est le communisme, rien à voir avec l'utilisation de ce mot faite à propose des anciens régimes des pays de l'Europe de l'Est, ce que sont le capitalisme, la lutte des classes, donne l'avis des auteurs sur les forces politiques de la vraie gauche en France. On ne peut qu'approuver, la nécessité que toutes ces forces dialoguent, la place assignée à chacune dans la compréhension des enjeux de la catastrophe annoncée, à défaut de capitalexit.
    Leur critique du PCF est intéressante. On regrettera, mais on le savait, qu'elle se fasse de l'extérieur. Tous ces communistes "de coeur" qui ont quitté le parti communiste ont contribué à son affaiblissement, un des principaux freins à une activité à la hauteur des enjeux actuels - capitalexit ou catastrophe ! Il est d'ailleurs intéressant de voir que tout en récusant la forme parti, ils réinventent une structure nationale dont le fonctionnement parait plus simple à décrire qu'à mettre en pratique !
    Mais on retiendra l'importance de la notion de campagne dans la durée, sur la sécurité emploi formation en particulier.
    Enfin, j'ai été frappée par l'importance qu'ils donnent à la Coordination Nationale des Comités de défense des Hôpitaux et Maternités de proximité.
    Bref,  un livre qui ouvre à la discussion !

    Catégories : Au fil des jours Lien permanent 0 commentaire
  • Pourquoi est il dangereux de privatiser la SNCF ?

    Le gouvernement veut nous faire croire que ce n'est qu'une question de statut. Mais ce qui anime les cheminots dans cette grève, c'est l'intérêt général : Jean Pol nous explique pourquoi à partir de l'exemple allemand.

    Catégories : Au fil des jours Lien permanent 0 commentaire
  • La grève des cheminots c'est une question d'intérêt général !

    Privatiser la SNCF, c'est appauvrir notre pays !
    Des explications avec ces vidéos réalisées par Jean Pol


    Catégories : Ardennes, Au fil des jours Lien permanent 0 commentaire