Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le gouvernement choisit la force à l'écoute des gilets jaunes.

J'avais déjà dit ici ce que je pensais du mouvement prévu le 17 novembre en annonçant le rassemblement lors de la venue du Président de la République dans les Ardennes (à retrouver en cliquant ici) : pour résumer, une grande méfiance ! J'ai un peu évolué depuis et je vais y revenir, mais je reste convaincue que les questions sont mal posées ! Cela ne m'empêche pas de penser que la réponse du gouvernement est la plus mauvaise possible : lever les barrages plutôt que de répondre aux demandes !
J'ai évolué sur deux points :
- tous les gilets jaunes ne sont pas des tenants de l'extrême droite, loin de là, et j'en connais certains dans les Ardennes qui sont engagés aussi contre la peste brune, qui partagent des valeurs de solidarité.
- la capacité de mobilisation de notre peuple est plus grande qu'on ne peut l'imaginer, pour autant que la motivation existe !
Pour des raisons familiales, j'ai fait pas mal de route ce dernier week end et donc rencontré de nombreux barrages, discuté ... Certes, j'ai vu des inscriptions inacceptables sur des gilets jaunes, mais aussi ailleurs, beaucoup de solidarité, beaucoup de désespoir aussi et surtout cette impression que ces actions étaient une manière de reconquérir une dignité perdue dans un pays où le Président valorise essentiellement les premiers de cordée !
"Il n'y a qu'à traverser la route pour trouver du travail !" Cette vision de Jupiter, particulièrement simpliste de la société, ignore la multiplication, l'allongement des déplacements que font la plupart des salariés. Jupiter ignore aussi ce que c'est que de vivre en dessous du seuil de pauvreté, ou même avec un revenu inférieur au revenu médian (par définition, c'est la moitié de la population) ou à peine au dessus, en voyant chaque mois les dépenses incompressibles augmenter : la hausse brutale du carburant a été un déclencheur. L'annonce de l'augmentation des taxes pour le 1er janvier est insupportable pour ceux qui se soucient beaucoup plus de la planète que les actionnaires des grands groupes polluants, utilisateurs de grosses cylindrées, avions et loisirs gourmands en énergie ! La lutte contre le réchauffement de la planète ne se construira pas sur une fiscalité punitive. Plutôt que d'envoyer les forces de l''ordre contre les barrages, le gouvernement doit revenir sur ces augmentations !
Les propositions du gouvernement, aider les plus faibles avec des miettes, ne font pas société. Aussi généreuse que puisse paraître l'idée qu'il faut aider les plus pauvres, il s'agit toujours de charité, teintée de l'inacceptable mépris de celui qui a !
La goutte d'eau qui a fait déborder le vase de l'augmentation du prix des carburants, l'injustice des impôts indirects, qui pèsent davantage sur les plus pauvres, ne doit pas faire oublier la force de la mise en commun d'un impôt juste qui nous permet de faire société. Edouard Philippe, dans son intervention télévisée de dimanche soir, a mélangé taxes et cotisations ! La suppression de cotisations sociales redonnerait du pouvoir d'achat ! Sauf que la déconstruction de la Sécurité Sociale à laquelle il se libre ainsi est la mise à mal de valeurs de solidarité et de dignité ! E. Philippe utilise la colère contre une taxe inacceptable pour justifier l'injustifiable
Le gouvernement doit revenir sur l'augmentation de la taxe sur les carburants, mais il faut arrêter de demander une baisse des prélèvements, sans préciser ! Il faut une réforme fiscale, donnant plus de poids à l'impôt sur le revenu, progressif, moins aux impôts indirects, injustes. Les cotisations à la sécurité sociale, c'est ce qui fait la richesse du modèle social français, à améliorer, plutôt qu'à déconstruire.
Il faut une augmentation des salaires : l'arrestation du PDG de Renault au Japon est là pour témoigner de l'inconduite des premiers de cordée : il était au côté d'E. Macron encore tout récemment à Maubeuge !
Et il y a bien d'autres choses à faire pour lutter contre le réchauffement climatique qu'une fiscalité punitive (d'autant plus que les recettes ne sont pas destinées à des investissements bons pour l'environnement, mais simplement à équilibrer le budget de l'état, qui a besoin de recettes nouvelles pour compenser ses cadeaux au patronat !). On pourrait taxer Total par exemple ou le kérosène. Il faut surtout investir pour changer nos modes de vies, arrêter la mégalomanie des grosses structures, cause d'allongement des déplacements que ce soit pour travailler, recourir à un service public ou simplement faire ses courses. Il faut aussi développer les transports en commun ! Après d'autres villes, Dunkerque a adopté la gratuité des transports en commun, un bon moyen pour limiter le recours à  la voiture individuelle. C'est ce que les communistes proposent dans l'agglomération carolomacérienne, avec Sylvain Dalla Rosa, conseiller municipal et conseiller communautaire : regardez donc cette vidéo.

Catégories : Ardennes Lien permanent 1 commentaire

Commentaires

  • laisser croire que les gilets jaunes sont de l'extrème droite est une très grosse erreur et c'est insultant , j'étais ce samedi sur le barrage de Mazagran toute la matinée avec d'anciennes collègues de travail , je connais particulièrement les vouzinois je suis d'ici et je peux vous dire que beaucoup étaient des personnes venant de gauche , de droite , d'extrême droite et des citoyens surtout venant pour dire leur mal de vivre. comment s'étonner que les citoyens tentent de se défendre puisque les partis politiques sont tous moribonds à part leur guerre interne il ne faut pas compter sur eux et les syndicats ne connaissent plus le terrain , il faut bien prendre les choses en mains....................que voulez vous que les mesurettes annoncées par le gouvernement calment la colère ......2000e ou 4000e pour changer de voiture quand vous avez 1000e ou 1500euros de revenu c'est juste impossible , alors quand les voitures actuelles ne passeront plus le contrôle technique ce qui va arriver nous seront bloqués sans moyens de transports puisque rien n'est prévu dans le monde rural et dans le même temps tous les services publics disparaissent , de Vouziers pour se rendre à Rethel ou à la gare il y a plus de 30 km , pour se rendre chez un spécialiste c'est Charleville ou Reims 55 km , un peu loin pour prendre un vélo , vraiment la situation est grave .....le réchauffement climatique à bond dos , entendre le mot climat dans la bouche du chef de l'état ou du premier ministre qui prennent des avions pour faire 150 km pour gagner une heure non c'est pas possible pour moi , voir des petites lignes de chemin de fer disparaitre pour mettre sur les routes des bus diesel non c'est pas possible , voir les dizaines de gros véhicules du chef de l'état tous diesel sur la Place Ducale non c'est pas possible pour moi ... voir les ministres arriver en conseil des ministres dans la cour de l'Elysée dans de grosses berlines et chacun la sienne , et oui il ne faut pas se gëner c'est le contribuable qui paie , alors les leçons d'écologie venant de ses voleurs là !!!!!!!!!!!!!!! Ce qui gène beaucoup de monde c'est que ce mouvement des gilets jaunes a largement rassemblé sans parti et sans syndicat là est le problème

Écrire un commentaire

Optionnel