Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le gouvernement entre arnaques et contradictions

Le gouvernement voudrait mettre un point final au mouvement des gilets jaunes avec le projet de loi présenté hier au conseil des ministres.
Si certains verront une petite amélioration pour leur pouvoir d'achat - et ils en ont besoin - le compte n'y est vraiment pas : pensons par exemple à ceux qui ont les retraites les plus faibles, non touchés par la baisse de la CSG.
En s'entêtant à refuser les mesures les plus simples, l'augmentation du SMIC (avec en cascade l'augmentation des autres salaires) et celle des retraites et minima sociux et le rétablissement de l'ISF le gouvernement des riches mine le pays de ses contradictions.
Il prétend valoriser le travail
- mais deux femmes au SMIC ne toucheront pas le même revenu en fonction du salaire de leur mari, la prime d'activité étant fonction du revenu du couple.
Bonjour, la lutte contre les inégalités de revenus entre les femmes et les hommes !
- mais la désocialisation et défiscalisation des heures supplémentaires s'oppose à la création d'emploi.
Mais peut être les gueux comme moi n'ont rien compris : il n'y a plus de chômage dans le pays.
Ce n'est pas le travail qu'il valorise, mais le capital en épargnant le patronat : aux autres, il donne d'une main ce qu'il reprend de l'autre.Moins de services publics, moins de protection sociale, c'est bien nous qui allons en pâtir, pas le patronat ! Car d'après le conseil d'état, l'impact financier des mesures s'élève à 1,1 milliard de perte de recettes fiscales et 2, 6 pour la sécurité sociale, avec en perspective des économies

Catégories : Au fil des jours Lien permanent 0 commentaire

Écrire un commentaire

Optionnel