Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ardennes Forge : 9 ans déjà et des ex salariés toujours dans le pétrin !

Vous n'avez peut être pas suivi toutes les péripéties juridiques des ex salariés de cette boutique, sortie des décombres de Thomé Génot et mise en liquidation judiciaire moins de deux ans plus tard. Pour résumer succinctement, des indemnités avaient été accordées à ces salariés pour licenciement sans cause réelle et sérieuse et travail dissimulé, payées par les AGS. En appel à Reims, ces indemnités ont été revues à la baisse et les salariés devaient donc rembourser un trop perçu, sauf qu'à la suite, en pénal, les deux dirigeants de l'entreprise ont été condamnés pour escroquerie et travail dissimulé et c'était en niant ceci que la cour d'appel de Reims avait revu à la baisse les indemnités : une raison pour faire casser ce jugement et ce dossier doit être examiné en cour de cassation mardi prochain et l'avis rendu quelques semaines plus tard.
A ce parcours semé d'embuches, laissant dans l'incertitude ces personnes, qui n'ont pas toutes retrouvé un emploi, et quand elles en ont un c'est le plus souvent avec des baisses de salaire, les AGS ont décidé, dans la plus grande inhumanité, de rajouter un nouvel obstacle, de jouer sur leurs nerfs, en envoyant un courrier cette semaine, mettant ces personnes en demeure de rembourser sous 15 jours, des sommes que vous comprenez bien, vu la dureté de la vie, elles ont déjà dépensées. Il s'agit là d'un parfait scandale, d'un harcèlement d'autant plus inexcusable que le dossier n'est pas clos juridiquement.
Certains ont déjà été victimes de la rapacité des AGS : à nouveau victimes de licenciements économiques (et malheureusement, ceux-ci sont suffisamment fréquents dans le département pour qu'une même personne en ait plusieurs à subir) et amenés à devoir avoir leurs salaires payés un temps par les AGS, ils en ont été privés : ils sont fichés comme devant des sous aux AGS, qui se sont donc remboursés de la première affaire sur la seconde.
Victimes des dirigeants de Thomé Génot, puis de ceux d'Ardennes Forge, ces ex salariés sont encore victimes des AGS !
J'étais présente ce matin à la réunion organisée par leur association : des interventions vont être faites, en particulier à l'égard de la nouvelle ministre du travail. Mais la solidarité de tous les Ardennais doit se manifester (et une pétition va être lancée, ainsi que d'autres actions) : il n'est pas acceptable que les anciens d'Ardennes Forge doivent rembourser des sommes, liées à la non reconnaissance en appel du travail dissimulé, alors que celui-ci a été reconnu en pénal !

Catégories : Ardennes Lien permanent 0 commentaire

Écrire un commentaire

Optionnel