Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Face à la mise en application de la loi El Khomri, les salariés de la métallurgie peuvent compter sur la CGT !

Les militants de la CGT étaient présents, ce matin, devant le siège de l'UIMM ardennaise, filtrant les voitures pour diffuser des informations, montrant leur détermination.
En effet, en s'appuyant sur la loi El Khomri, le patronat de la métallurgie a entrepris des négociations pour un socle commun des conventions collectives de la métallurgie, en laissant des choses aussi importantes que les primes d'ancienneté, le 13ème mois ... à régler dans l'entreprise. Quand on sait le nombre de toutes petites entreprises de la métallurgie dans le département, on voit le nombre de salariés qui seraient abandonnés au bon vouloir de leur patron, faute de pouvoir créer un rapport de force !
L'UIMM veut en profiter aussi pour réaliser son vieux rêve, ne plus reconnaître les qualifications et compétences mais ne s'occuper que de classifier les emplois, ne reconnaissant ni diplôme ni expérience liée à l'ancienneté, avec en plus la remise en cause du statut cadre !
Les militants de la CGT portent eux de nouvelles conquêtes sociales et démocratiques dans ces négociations comme un nouveau statut du travail salarié, la durée légale de travail, un SMIC à 1800 € ...
Et c'est possible : n'oublions jamais les 200 milliards de dividendes versés aux actionnaires en France en 2015, car même si dans les TPE ardennaises le lien n'apparaît pas toujours nettement, les salariés sont victimes des mêmes prédations par les actionnaires par des mécanismes plus sournois de sous-traitance.

Catégories : Ardennes, Au fil des jours Lien permanent 0 commentaire

Écrire un commentaire

Optionnel