Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A lire ! Bien loin du fatalisme ambiant.

7leviers-une-500x750.pngJe ne saurais que trop vous recommander la lecture du petit livre de Denis Durand : Sept leviers pour prendre le pouvoir sur l'argent.
Avec une grande clarté, accessible sans guère de connaissances en économie, ce livre explique comment il est possible de reprendre le pouvoir sur l'argent, un élément capital pour changer la vie, en évitant que la recherche du profit maximum ne se substitue à la recherche du bien commun.
Bien loin du fatalisme qui freine les luttes contre les politiques ultralibérales de Macron, ou de l'attente du grand soir ... qui ne vient jamais, Denis Durand donne des pistes d'actions concrètes, de luttes à mener, du local dans l'entreprise en exigeant plus de droits pour les salariés dans les choix stratégiques de leur entreprise au mondial, avec la lutte contre l'hégémonie du dollar, à remplacer par une monnaie commune mondiale.
A ceux qui s'interrogent sur les possibilités d'inverser la construction européenne pour la mettre au service des peuples, ce livre fournit aussi des éléments de réflexion et des propositions à travers l'action pour la création d'un fond européen pour le développement des services publics, une manière de retourner le pouvoir de la Banque Centrale Européenne contre les marchés financiers.
Et oui, l'économie n'est pas, comme certains voudraient nous le faire croire, une science dure, avec des règles auxquelles il nous faudrait nous plier, comme à la pesanteur, mais bien une science humaine, celle des rapports sociaux de production et d'échange ! Et ces rapports, on peut les changer !

Catégories : Au fil des jours Lien permanent 1 commentaire

Commentaires

  • En rapport avec ce que tu écris voir la nouvelle affaire des "paradises papers" (dans le cadre de la légalité toujours favorable aux mêmes), après celle des "panama papers".
    A noter qu'aucun des trois députés ardennais n'ont jamais même évoquer durant la campagne des législatives, pas plus aujourd'hui, ces moyens prouvés d'échapper au fisc pour les plus riches (voir le livre "sans domicile Fisc") des frères Bocquet) et qui privent le pays de 60 à 80 milliards et pour cette nouvelle affaire de 11 milliards.
    Si on "oublie" cette réalité leur position politique est logique.

Écrire un commentaire

Optionnel