Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Monsieur le député, votez contre l'austérité !

    austerite.jpgVoici le courrier qui a été adressé à Christophe Léonard, député socialiste des Ardennes à la suite de la réunion du conseil départemental du PCF 08 :

    Monsieur le Député,
    Le plan de 50 milliards d’économies, proposé par le Premier Ministre, touche des secteurs vitaux de notre société. Il vise à réduire, d’ici 2017, les dépenses de l’Etat de 18 milliards (les services publics), de 11 milliards celles des collectivités et de 21 milliards le budget de la protection sociale et de l’assurance maladie. Tous les efforts sont exclusivement demandés aux Français alors que dans le même temps, le gouvernement annonce un cadeau de 30 milliards au patronat après la mise en place de l’ANI. Il s’agit là, d’une politique d’austérité qui, dans un département comme le notre, va venir aggraver les conditions de vie de nombre de nos concitoyens. Pour autant le problème de l’emploi ne s’en trouvera pas résolu comme le prouve la pratique des cadeaux aux entreprises initiée dans les Ardennes depuis de nombreuses années à travers la zone franche.
    Cela constitue une politique libérale, pour laquelle vous n’avez pas été élu. Dans un communiqué du 9 avril dernier, vous évoquiez votre vote de confiance envers le gouvernement de Manuel Valls comme un acte pour "pour juger sur pièces". Aujourd’hui, au regard de la confirmation des projets du gouvernement, il n’existe plus aucun doute sur la volonté de mettre en œuvre une gestion d’austérité qui va venir frapper en priorité les classes populaires. Votre vote, le 29 avril prochain, à l’Assemblée Nationale, aura une valeur d’engagement. C’est pourquoi, au nom du conseil départemental du PCF08, réuni le 28 avril, nous vous demandons de rejeter, par un vote contre, les mesures contenues dans le plan d’austérité que présentera le Premier Ministre appliquant en cela la feuille de route établie par le Président de la République.
    Souhaitant que vous puissiez entendre cet appel au nom de l’intérêt et de la défense de notre département.

    Catégories : Ardennes Lien permanent 0 commentaire
  • Contre l'Europe de la finance et de l'austérité - L'humain d'abord !

    peuples.jpgOn en parle peu, trop peu, mais le 25 mai se dérouleront les élections européennes !

    Pourtant, c'est la seule élection qui se tienne au même moment dans toute l’Union Européenne :  elle peut permettre de faire converger les puissantes résistances populaires partout en Europe contre l'austérité et pour des solutions de progrès. Ces forces, rassemblées dans le PGE (parti de la gauche européenne) seront en progression et la bonne surprise de ces élections.

    Comme l'a dit Alexis Tsipras, candidat du Front de Gauche et de la gauche européenne à la commission européenne : " Nous pouvons prendre la bastille du néolibéralisme qu'est l'Europe actuelle"

    Cela n'a pas forcément été simple - les militants de gauche sont des passionnés de la vérité, pas toujours prêts à faire des concessions, même sur des sujets pas forcément essentiels - mais le Front de Gauche va à ces élections uni. Dans la circonscription de l'est de la France, qui regroupe l'Alsace, la Lorraine, la Franche Comté, la Bourgogne et la Champagne Ardenne, c'est Gabriel Amard du Parti de Gauche qui conduit la liste, suivi par Mélanie Tsagouris, secrétaire départementale du PCF dans la Meuse. Deux Champardennais figurent sur cette liste, Jean-Pierre Cornevin de l'Aube et moi-même. Le lancement de la campagne aura lieu à Metz mardi. Des débats perdurent, sur le nucléaire, sur l'euro ... mais si nous nous en tenons au programme partagé de la campagne de 2012, qui avait su trouvé un équilibre, nous saurons faire campagne ensemble, car l'essentiel, c'est bien de vouloir tous remettre l'Humain devant la finance !

    Et de savoir comment le faire, en étant sans concession devant les capitalistes et leurs soutiens que sont la commission européenne, les gouvernements des pays européens.

    Oui, nous voulons rompre avec cette Union Européenne libérale et la refonder sur des bases sociale, écologique, démocratique et pacifique, dans le respect de chaque peuple, de chaque nation, de la souveraineté populaire et de la solidarité internationale.

    Nous refusons de voir la pauvreté continuer à augmenter à travers l’Europe alors que l’Union européenne est la première puissance économique mondiale. Un quart des personnes vivant dans l’Union européenne sont menacées de pauvreté ou d’exclusion sociale. Un quart des jeunes européens sont au chômage.

    L’extrême droite est prête à repartir au combat armée des pires arguments réactionnaires : remise en cause des droits des femmes, repli nationaliste, homophobie, racisme… Le Front de gauche veut être au cœur du débat public lors de ces élections européennes pour s’assurer que ce soient les bonnes questions qui soient posées.

    La question n’est pas la défense des profits de patrons français plutôt qu’européens, leurs objectifs sont les mêmes. Sur le détachement des travailleurs par exemple, ne laissons pas le Front national attiser la haine contre les travailleurs d’un pays ou d’un autre, alors que c’est le dumping social et l’exploitation organisée qu’il faut combattre. Face à une défiance légitime des peuples vis-à-vis de l’Europe, nous portons une vision claire : Non à cette Europe de l’austérité qui enferme les peuples dans la pauvreté et qui confisque la démocratie.

     

    Catégories : Au fil des jours Lien permanent 0 commentaire
  • Droit de vote des femmes : 70 ans seulement ! Faisons vivre ce droit.

    C'est par l'ordonnance du 21 avril 1944 du gouvernement provisoire de la République Française portant organisation des pouvoirs public en France après la Libération que le vote des femmes est reconnu.

    C'est sur la proposition et l'insistance du communiste Fernand Grenier que l'Assemblée consultative provisoire d'Alger avait, dans sa séance du 24 mars 1944, décidé de rendre les femmes électrices !

    70 ans !

    Faisons vivre ce droit ! Le droit de vote a été obtenu par les femmes, pas pour qu'elles s'abstiennent, mais bien pour qu'elles l'utilisent !

    Certes, les électrices et les électeurs ont trop souvent le très désagréable sentiment de ne pas être écoutés, comme après le référendum de 2005 sur le traité constitutionnel européen, où ils ont majoritairement rejeté ce traité et ont vu leur avis bafoué par le gouvernement français.

    Evidemment, il faut une révolution démocratique! Une 6ème république !

    Mais cela n'arrivera pas spontanément !

    Il faut se mobiliser, dans la rue, mais aussi dans les urnes !

    Les prochaines élections au parlement européen, le 25 mai, doivent être l'occasion d'une mobilisation dans les urnes, car, quelque soit la majorité élue au parlement, au demeurant trop peu écoutée, la situation politique en France ne sera pas la même si les listes du Front de Gauche atteignent 15 ou pourquoi pas 20% des suffrages : ce serait un signal fort donné à Hollande du refus de l'austérité, un encouragement aussi pour tous ceux qui veulent rassembler à gauche pour changer en France et en Europe. Ces élections peuvent aussi montrer la convergence des peuples européens pour l'exigence d'une refondation de l'Europe, pour la solidarité et non pour la finance ! Car n'oublions pas, même si les gouvernements des différents pays européens s'abritent derrière la commission européenne, ils ont le pouvoir de changer le cours de la construction européenne ! Alors pas de fatalisme ... et utilisons notre droit de vote !

    Regardez donc l'intervention d'Alexis Tsipras lors du meeting de lancement de la campagne du Front de Gauche.

    Catégories : Au fil des jours Lien permanent 0 commentaire
  • Hôpitaux - suite : les urgences !

    hopital-copie-1.jpgUne nouvelle est sans doute passée inaperçue : la mise en place par l'ARS de Champagne Ardenne d'un observatoire régional des urgences. En cliquant ici, vous pouvez trouver le communiqué de l'ARS.

    Mais c'est vrai que cette nouvelle mérite de rester inaperçue ! Elle a au moins deux métros de retard !

    Du temps où je m'occupais des urgences de l'hôpital Manchester (c'était au siècle dernier !), j'avais bien compris qu'il fallait analyser l'activité pour mieux anticiper tout ce qui était prévisible et j'avais engagé ce travail sans l'aide du précurseur du DIM (département d'information médicale) : les urgences, ça ne comptaient pas ! 25 ans plus tard, voilà que ça devient important !

    Mais ce qui s'annonce est encore très, très insuffisant ! Car cet observatoire devrait confronter l'analyse faite par les professionnels aux besoins de la population. Or, il ne regroupe que des professionnels ! Où sont les usagers ?

    Catégories : Champagne Ardenne, santé Lien permanent 0 commentaire
  • Economies à l'hôpital ... et sur le terrain ?

    hopital-copie-1.jpgJe citai dans un de mes précédents articles (à relire en cliquant ici) la collaboration de la Fédération Hospitalière de France au plan d'économie gouvernementale, alors que l'on aurait pu espérer que cette fédération prenne la défense de l'hôpital. Vous pouvez trouver en cliquant ici les propositions de la FHF Admirez particulièrement la proposition 5 : " Moderniser les organisations de travail et soutenir les établissements de santé dans leurs efforts de maîtrise de la masse salariale."

    Economies ... mais aussi application sans modification de la loi Hôpital Patients Santé et Territoires (la loi Bachelot), une loi parfaitement antidémocratique par les pouvoirs donnés à l'administration contre les personnels, les usagers et les élus, une loi qui ignore la notion de service public.

    Et avant même l'application du plan d'économies proposée par la FHF, voici quelques nouvelles sur les hôpitaux de Champagne Ardenne.

    A Reims, ce sont les chirurgiens qui tirent la sonnette d'alarme dénonçant le manque de matériel, de personnel, la fermeture des blocs opératoires dès 15 h (Vous pouvez trouver plus de détails sur le site de l'Union en cliquant ici, avec toutes les réserves liées au fait que maintenant ce site est payant !).

    Chalons, Chaumont, Epernay, Saint Dizier : il a été précisé lors de la dernière réunion de la CRSA (Commission Régionale de la Santé et de l'Autonomie) la poursuite du rapprochement public privé, même à Saint Dizier où récemment, les médecins ont dit qu'ils n'en voulaient pas !

    Charleville Mézières : en plus de ses mesures d'économies, le directeur continuerait ses méfaits en cherchant à faire partir un médecin urgentiste. Trop de médecins à Charleville Mézières ? Non, mais il faut des médecins obéissant au directeur. Ce ne sont pas les compétences professionnelles qui comptent mais l'acceptation de l'inacceptable !

    "Quand ils sont venus chercher les communistes,
    je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.

    Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
    je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.

    Quand ils sont venus chercher les juifs,
    je n’ai rien dit, je n’étais pas juif.

    Quand ils sont venus chercher les catholiques,
    je n’ai rien dit, j’étais protestant.

    Puis ils sont venus me chercher.

    Et il ne restait personne pour protester…"

     

     

     

    Pasteur Martin Niemoller (1892-1984)

     

    Catégories : Champagne Ardenne, santé Lien permanent 0 commentaire