Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Vitry le François ne veut pas de la fermeture de sa maternité !

    Vitry200914.jpgCinq cent personnes dans les rues de Vitry le François hier matin : cela faisait plus de dix ans que Vitry n'avait pas vu tel rassemblement.

    La décision de l'ARS de Champagne Ardenne de fermer la maternité de Vitry le François en début 2015 est d'autant plus insupportable qu'elle ne repose que sur des considérations financières, comme si la naissance était une charge !

    Pauvres bébés vitryats, accusés de ruiner l'hôpital !

    C'est d'autant plus scandaleux que c'est bien le résultat de la T2A (la tarification à l'activité) avec des choix faits pour qu'une maternité faisant en majorité des accouchements normaux (c'est le cas des maternités de niveau I comme celle de Vitry le François) soit en déficit : ce n'est pas une fatalité, c'est un choix politique !

    C'est un choix d'autant plus scandaleux que cela va inquiéter les femmes pendant leur grossesse, avec des risques réels quoique dise la tutelle, car la proximité, c'est la qualité, mais c'est aussi un choix d'autant plus inhumain que dans ce bassin de population malheureusement marqué par le chômage, beaucoup de personnes n'ont pas de moyen de locomotion ! Quid de ces femmes abandonnées par la force des choses par leur famille dans des maternités lointaines ! Mais les autorités ont elles seulement une idée de cette réalité ?

    Le président du conseil de surveillance de cet hôpital, le directeur de l'ARS, la ministre de la santé doivent entendre l'appel lancé par les Vitryats hier ! Un appel d'autant plus raisonnable que la fermeture annoncée surchargerait l'activité des hôpitaux de Chalons en Champagne et de St Dizier où les personnels, comme dans tous les hôpitaux de France, malheureusement, travaillent en flux tendu ! C'est d'ailleurs sans doute parce que l'accueil de nouveaux accouchements y est difficile que le directeur de l'ARS a laissé un temps si long entre l'annonce de la fermeture et la date de celle-ci : un délai à mettre à profit pour poursuivre la mobilisation.

    Ils étaient là, hier nombreux sous le soleil. Si le maire de la ville brillait par son absence, d'autres élus étaient là, comme Linda Munster, conseillère régionale PS. Je m'abstiendrai d'en citer d'autres, ne les connaissant pas tous, cela m'évitera de faire des impairs ! On notait aussi une présence massive de militants CGT : cette organisation syndicale a bien compris l'urgence à défendre la santé. Elle organise d'ailleurs une journée nationale d'action à la reconquête de la protection sociale le 16 octobre (les informations peuvent être trouver en cliquant ici), au moment du vote de la loi de financement de la sécurité sociale, une journée à laquelle appelle déjà à participer la Convergence nationale des collectifs de défense et de développement des services publics (une convergence dont la coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité est partie prenante). Le communiqué peut être trouvé en cliquant ici.

    La fermeture de la maternité de Vitry la François était déjà annoncée au printemps 2013. Le recul à l'époque devant le début de mobilisation montre bien qu'il est possible de gagner ! La maternité de Vitry le François doit vivre !

    Catégories : Champagne Ardenne, santé Lien permanent 1 commentaire
  • Electrolux, Thomé Génot, Porcher .... Selni, Ardenne forge, Oxame ...

    Excusez moi de cette liste et du rapprochement entre ces entreprises, si différentes ..., mais avec, au bout, les mêmes souffrances, celle du chômage, et les mêmes conséquences économiques, celles de la désindustrialisation de notre département !

    Et j'aurais pu allonger ma liste.

    On ne peut s'empêcher de faire le rapprochement entre Electrolux et Porcher : tous deux des grands groupes internationaux ayant décidé de faire encore plus de profits en fermant leur site à Revin, avec une stratégie louvoyante et tous les salariés d'Electrolux ont certainement présent à l'esprit le long cheminement de la branche des baignoires en fonte de Porcher, reprise, reprise ... avec au bout des salariés spoliés au chômage.

    Dans un contexte où la légitime volonté de sauver des emplois a prévalu, mais avec une naïveté (pour éviter d'autres termes) laissant penser que l'intérêt du Président de la République et du gouvernement pour cette entreprise (et on se rappelle la rencontre entre F. Hollande et le délégué CFDT lors de la venue de ce premier à Revin dans le cadre de la campagne des primaires du PS) évitait de recourir aux luttes, les contredisait même, on ne peut que saluer l'initiative de FO d'exiger des garanties : oui, Electrolux a les moyens de faire mieux ! Oui, il faut donner des garanties aux salariés repris par SELNI. Trop d'incertitudes demeurent sur la qualité de cette reprise !

    Le recours présenté par FO sera jugé au tribunal de grande instance le mercredi 24 septembre à 9 h. C'est public.

    J'ai parlé de Porcher, mais il y a Thomé Génot aussi, avec la reprise d'une minorité de salariés par Ardenne Forge ; un contexte un peu différent, puisque Thomé Génot, ce n'était pas un grand groupe international faisant des profits, simplement un patron voyou, de plus étranger, ce qui lui a évité pour l'instant, toute condamnation. Ardenne Forge, c'était, comme Selni, la volonté de préserver des emplois à tout prix. Excusez ce rapprochement, mais tenir compte des expériences passées fait partie du propre de l'humain ! Ardenne Forge, cela a été au bout une liquidation, des salariés sur le carreau, des indemnités de licenciement revues à la baisse en appel ! Les dirigeants d'Ardenne Forge viennent d'être condamnés pour travail dissimulé ! Le lampiste de l'administration aussi (quel courage !). Sauf que pour l'instant on a oublié les ex salariés ! Leur préjudice doit être reconnu !

    Catégories : Ardennes Lien permanent 0 commentaire
  • Orange : suite. Il y a même des techniciens performants !

    J'ai récupéré connexion internet et téléphone fixe ! Je ne suis pas sure qu'il a fallu plus d'une minute au technicien d'Orange pour trouver la source de la panne : l'alimentation de la livebox chauffait et dégageait des ondes électromagnétiques parasitant la ligne !

    Avec une interrogation : manifestement le problème est connu. Pourquoi dans la boutique Orange, ils se sont contentés de tester la Livebox, en ne touchant à l'alimentation que j'avais évidemment apportée avec uniquement pour me la rendre ? Assurément un protocole fait pour gagner du temps, mais avec un résultat manifestement médiocre !

    Catégories : Au fil des jours Lien permanent 1 commentaire
  • Le Chesne, symbole du mépris du gouvernement pour les territoires ruraux !

    lechesne1.jpgLe collège du Chesne est un véritable témoin de la situation vécue par les territoires ruraux, de l'entêtement des administrations, dans le cas présent, de celle de l'Education Nationale, un entêtement évidemment avec l'assentiment des plus hauts responsables, du gouvernement, pour supprimer les services publics dans les territoires ruraux.

    Entêtement, harcèlement de l'administration au mépris des décisions de justice, au mépris de la démocratie !

    Je ne peux m'empêcher certains souvenirs, octobre ou novembre 1995 (bientôt 20 ans !). J'étais alors présidente de la FCPE des Ardennes : nous avions été convoqués par le Recteur qui voulait nous informer de sa décision de diminuer le nombre des collèges dans les Ardennes, avec déjà de la langue de bois : c'était pour le bien des enfants ! J'avais alors répondu que la discussion était évidemment ouverte, mais qu'il fallait qu'il nous démontre que les élèves des "petits collèges" avaient effectivement de moins bons résultats et que cela ne pouvait se faire que si cela ne s'accompagnait pas de diminution de postes d'enseignants dans le département, la situation sociale de notre département (déjà à l'époque) et les résultats scolaires globaux du département (on a eu des éléments collèges par collèges quelques années plus tard ; curieusement, ce n'était pas dans les plus petits collèges que les résultats étaient mauvais) au dessous de la moyenne nationale, tout cela nécessitait la solidarité nationale et que le fameux rapport du nombre d'heures d'enseignants par élèves (H/E) reste au dessus de la moyenne nationale.

    Je vous passe la suite, les mobilisations multiples des parents, des élus, chaque lutte étant suivie d'une période de calme, l'administration ayant compris que ce n'était pas le moment, mais restait en embuscade ! Bravo à la ténacité des parents et des élus locaux !lechesne2.jpg

    Et j'en viens aux derniers évènements au collège de Le Chesne : en juillet, le tribunal administratif donnait raison à ceux qui avaient contesté la fermeture annoncée de ce site collègien. Mise en défaut, l'Education Nationale a réouvert le site mais à minima et malgré l'avis négatif de deux conseils d'administration du collège en juillet, décidé qu'il n'y aurait plus de classe de 3ème à Le Chesne.

    Comme j'ai un peu de suite dans les idées, que rien n'a changé depuis 95, qu'aucune démonstration n'a été faite de l'intérêt de regrouper les collèges pour le bien des enfants et que plus que jamais les décisions de fermeture relèvent avant tout de la volonté d'économies, j'étais évidemment présente ce matin à Le Chesne : blocage symbolique des bus emmenant les élèves de troisième vers Vouziers, rassemblement devant le collège de parents, d'élus (des maires, des conseillers municipaux, je n'étais pas la seule élue régionale - par contre on peut s'interroger sur l'absence de conseillers généraux), de membres du collectif08"Sauvegardons nos école".

    Même si presque vingt ans de mobilisation, cela a usé la population, l'histoire montre bien l'intérêt de se mobiliser, car les victoires, même si elles sont toujours restées provisoires, ont toujours été au bout des mobilisations au Chesne ! C'est un encouragement à continuer !

    Je ne peux m'empêcher de faire le lien avec le colloque organisé hier à la foire de Chalons par le CESER dont le thème initialement prévu s'était un peu transformé du fait de l'actualité pour parler de la réforme territoriale. Je ne vous en ferais pas le récit : ce serait trop long, sauf pour vous dire la critique assez globale de cette réforme (évidemment pas par la ministre !) avec l'idée qu'avant de parler recomposition des régions il faut savoir pourquoi on réforme !

    Et je conclurais par mon immense inquiétude : celle que la réforme telle qu'elle est prévue, au lieu d'irriguer les territoires, les draine, les assèche pour tout concentrer dans les métropoles (reconnues en tant que telles ou villes centre de fait) : une catastrophe pour les territoires ruraux, mais plus globalement une catastrophe pour la qualité de vie de l'ensemble des Français qui ont la chance d'avoir un pays où la nature est encore largement présente ! Sans parler du non sens économique.

     

    Catégories : Ardennes Lien permanent 0 commentaire