Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog de Michèle Leflon - Page 5

  • Soutien aux enseignants : rassemblement devant l'Inspection d'Académie mercredi 7 février à 14 h

    Les années se suivent et inexorablement l'Education Nationale ferme des classes et des écoles dans les Ardennes.
    Dans la continuité ? pas tant que cela ! Car Macron a trouvé comment aggraver la situation, tout en la parant d'un discours novateur : le dédoublement des CP dans les zones d'éducation prioritaire.
    C'est une manière de reconnaître l'importance des effectifs dans une classe. Mais comme cette réforme se fait à moyens constants, c'est au détriment des autres classes où les effectifs montent ! Dans notre département où les écoles non en zone d'éducation prioritaire sont à peine moins en difficulté que celles en ZEP, comme en témoignent les variations de classification au fil des ans, c'est dramatique.
    Et le nouveau discours de l'Education Nationale traduit aussi une idéologie : celle de l'individualisation non pas pour répondre aux besoins de chaque enfant, mais pour trier une élite, ou plutôt reproduire les inégalités socioculturelles et fournir une main d'oeuvre à bon marché au patronat. La sélection à l'université, qui ne dit pas son nom, en est la traduction !

    Catégories : Ardennes, Education, formation Lien permanent 0 commentaire
  • Hubert Wulfranc, député communiste de Seine Maritime, était dans les Ardennes vendredi

    A cette occasion, deux vidéos ont été réalisées. La première est sous la forme d'interview, avec deux questions, l'une sur le contre budget des députés communistes, l'autre sur l'hôpital qu'Hubert Wulfranc avait visité dans l'après midi. La seconde vidéo, plus longue, comporte des extraits du débat du soir. Merci au cinéaste, fort désolé de ne pas avoir pu garder plus de moments de la soirée, comme cette question posée dans la salle du rôle que peuvent jouer les consommateurs, mais commande lui avait été faite d'une vidéo courte !

    Catégories : Ardennes, santé et protection sociale Lien permanent 0 commentaire
  • Supprimer la T2A, évidemment, mais pas à la mode Buzyn !

    Disons déjà, pour les non initiés, que la T2A, la tarification à l'activité, est devenue le symbole des difficultés de l'hôpital public.
    Dans le cadre de la dispersion de la gauche de transformation sociale, les anathèmes vont vite, entre organisations politiques, syndicales, voir associatives, et même à l'intérieur de ces organisations et cela fait plusieurs fois que j'entends, comme critique, comme accusation de renoncement "Il/elle ne demande même plus la suppression de la T2A". Sauf que le slogan ne suffit plus, car Buzyn veut supprimer la T2A pour faire pire, pour davantage maltraiter patients et personnels hospitaliers. Alors, quand l'expression se veut courte, orale ou écrite, sans doute vaut il mieux dire "augmentation de l'ONDAM, suppression de la taxe sur les salaires dans les hôpitaux." Explications.

    Lire la suite

    Catégories : santé et protection sociale Lien permanent 0 commentaire
  • Bonne année 2018

    Catégories : Au fil des jours Lien permanent 0 commentaire
  • Plan régional de santé du Grand Est : inquiétant !

    Le plan régional de santé (PRS) doit être élaboré au premier trimestre 2018 par l'agence régionale de santé (ARS). Un avant projet est mis en concertation dans les instances, avec un cadre d'orientation stratégique pour dix ans et le schéma régional (SRS) pour 5 ans.
    Je me suis déjà exprimée sur le cadre d'orientation stratégique ici et ici. Le texte ci-dessous repose sur ma lecture du SRS. Il n'a pas pour but une analyse complète du document, mais simplement d'en dégager l'esprit et de citer quelques exemples démonstratifs. La synthèse de ce document est très difficile, comme si l'ARS avait pour but de masquer à travers des répétitions, des bonnes intentions et des propositions pointues sur quelques sujets le sens global de ce schéma : limiter les dépenses de santé et favoriser le développement du secteur lucratif de la santé. En effet, plutôt que d'assumer le rôle de représentant en région d'un état garant d'un bon service public de santé, stratège dans son développement, l'ARS se place en simple arbitre qui compte les points des initiatives privées. Cela va avec la dérive ultralibérale du gouvernement qui aimerait bien se limiter aux compétences régaliennes (armée, justice) pour se débarrasser de la compétence santé ! Avec toutes les conséquences en terme de développement des inégalités !

    Lire la suite

    Catégories : santé et protection sociale Lien permanent 1 commentaire